VOTE | 189 fans

Forum

Pour poster sur ce forum, veuillez vous identifier

Retour à la liste des sujets

Saison 2 - FR

205 : Super Fun Guys

tibo18  (10.04.2016 à 18:26)

Je crois que ce cinquième volet de la saison a atteint un niveau inégalé dans le grand n'importe quoi, et pourtant, quelque chose fait que le résultat fonctionne une fois encore à merveille. Qui pouvait légitimement supposer qu'une enquête conduisant des enquêteurs collaborant avec les autorités américaines au Kazakhstan, pour se déguiser en super-héros sur le tournage d'un film de BD afin de neutraliser un missile, parviendrait à faire un bon épisode de "Scorpion" ? Seulement voilà, contrairement à l'an passé où la série se prenait trop au sérieux et ne parvenait pas à imposer son style, tout semble évoluer cette année.

En effet, "Super Fun Guys" est avant tout un pur épisode de comédie policière, dans laquelle il se passe des choses difficilement crédibles et terriblement barges, mais les scénaristes en ont pleinement conscience et en jouent, ce qui permet d'aller jusqu'au bout des choses. Cet opus est donc un savoureux mélange entre "The Big Bang Theory" et "Brooklyn 99", aussi bien pour le rôle de chaque personnage que pour le scénario proposé, et ce n'est pas du tout une mauvaise idée, bien au contraire. Naturellement, l'intrigue ne s'embarrasse pas des contraintes des dramas réalistes et part dans tous les sens, mais il faut tout de même noter que l'écriture n'est pas bâclée pour autant.

Finalement, c'est en s'intéressant un peu plus en profondeur à Sylvester que "Super Fun Guys" pêche davantage, non pas en raison du manque de relief de celui-ci (qui a prouvé il y a deux épisodes de cela qu'il pouvait être un excellent atout parmi la galerie de personnages) mais plutôt à cause de l'histoire secondaire assez mal construite qui lui est offerte. "Scorpion" avait la possibilité de proposer un contraste judicieux en allant toucher le téléspectateur avec quelque chose de plus touchant, mais la tentative est plutôt ratée, malheureusement.

En bref : Quand "Scorpion" devient un Super Fun Show qui s'assume, le résultat donne un divertissement particulièrement efficace malgré ses absurdités.
Note : 7/10

206 : La tour de cristal infernale

tibo18  (10.04.2016 à 18:28)

Alors que cette deuxième saison n'avait eu de cesse de progresser doucement mais sûrement, jusqu'à atteindre un très bon niveau lors de l'épisode précédent, tous les efforts consentis partent en fumée dans ce sixième volet de la saison, provisoirement espérons-le. A l'aube des sweeps de novembre, CBS avait pourtant décidé d'événementialiser quelque peu sa grille en offrant un opus spécial de 60 minutes hors publicités, se déroulant quasi-exclusivement à huis clos lorsque l'ensemble de l'équipe se retrouve enfermée dans un bâtiment ultra-sécurisé dont la technologie de pointe vient d'être piratée.

L'idée de base était excellente, avouons-le, et s'il y a quelque chose qui ne manque pas à "La tour de cristal infernale", c'est bien de rythme. Dès la mise en place de l'intrigue, et jusqu'au dénouement et à l'ouverture des issues de l'immeuble, le récit est mené à une vitesse folle, avec des rebondissements en cascade et sans le moindre répit pour les différents protagonistes, tous piégés aux côtés du propriétaire des lieux. Malheureusement, si l'emballage est alléchant et que la dynamique ne laisse pas de place à l'ennui, les choses ne sont finalement pas si positives que cela dès lors que l'on creuse un peu plus loin.

Tout d'abord, cet épisode est le parfait opposé de son prédécesseur en ce qui concerne le registre de la comédie policière, puisque celui-ci s'amuse à tout va sans véritablement assumer sa proposition, tentant en effet de conserver un récit sérieux et plein de suspense, ce qui ne fonctionne évidemment pas du tout. En outre, ce qui faisait la force de cette saison jusqu'ici a mystérieusement disparu, puisque les personnages ne sont pas du tout utilisés à bon escient, et restent surtout dans la superficialité la plus totale (à l'exception notable de Sylvester, attachant à de rares instants).

En bref : "Scorpion" s'est lancée dans un défi qu'elle n'a malheureusement pas été en mesure de relever. Comme quoi, les événements n'ont pas toujours du bon...
Note : 4.5/10

207 : Le train de la mort

tibo18  (05.05.2016 à 22:43)

Pour la première fois cette année, "Scorpion" a déçu de façon significative lors de l'épisode précédent, pourtant conçu comme un opus particulièrement intense et explosif sur le papier. Le défi pour les scénaristes était donc de revenir sur le chemin du guilty pleasure qu'a progressivement réussi à emprunter la série, et c'est clairement chose faite avec ce septième volet de la saison. Dans ce dernier, une fois n'est pas coutume, Paige est principalement à l'honneur, alors que celle-ci se retrouve piégée dans une rame de métro devenant folle dans les souterrains de la ville, en compagnie de son fils.

Tout ceci aurait pu être une véritable catastrophe, et pourtant, quelque chose fait que l'ensemble fonctionne terriblement bien, malgré quelques facilités d'écriture déconcertantes, bien qu'habituelles désormais. "Scorpion" prend entre autres un malin plaisir à vouloir mettre ses héros en danger alors que le suspense sur leur sort est complètement vain, ce qui l'empêche de se donner corps et âme sur le scénario réel du cas de la semaine nous étant présenté. Ces défauts mis de côté, "Le train de la mort" est une jolie réussite grâce à la légèreté qui s'en dégage, mais aussi et surtout à la vitesse à laquelle il se déroule.

L'action est présente tout au long de la nouvelle aventure de la Team Scorpion, et la série ne se prend pas du tout la tête en restant un pur divertissement sans le moindre complexe, dans la même veine que ce que l'épisode 2.05 avait mis en place par exemple, une très bonne chose qui se solde par un résultat plus que satisfaisant. "Le train de la mort" n'en oublie pas pour autant les quelques développements secondaires et un peu plus touchants, autour de Paige & Walter ou encore Happy & Toby, mais ceci n'est clairement pas le principal point fort, bien que la relation de ces deux derniers soit un peu plus intéressante que celle des deux héros.

En bref : Tout n'est évidemment pas parfait, mais "Scorpion" retrouve sa singularité dans sa forme la plus agréable, sans trop forcer non plus.
Note : 6.5/10

208 : La Zone 51

tibo18  (05.05.2016 à 22:46)

Depuis toujours, ou tout au moins depuis quelques dizaines d'années, la fameuse zone 51 est l'objet de toutes les fantasmes, soupçonnée d'être le lieu de tests en tout genre à qui l'on attribue toute une série de théories conspirationnistes. Autant dire qu'il s'agit d'un terrain de jeu idéal pour "Scorpion", qui se délocalise donc cette semaine au Nevada lorsqu'un agent de la CIA missionne l'équipe de retrouver un avion disparu dans le secteur contre un joli chèque. A l'instar de la proposition effectuée par l'épisode précédent, le scénario laisse parfois à désirer, en raison de facilités imposantes, mais l'ensemble se suit non sans déplaisir.

Ceci s'explique principalement par le côté très divertissant de l'histoire et des différentes situations auxquelles l'équipe se retrouve confrontées, une fois encore. Pour la deuxième semaine consécutive, les scénaristes parviennent à faire partager leurs délires au téléspectateur avec une certaine efficacité, malgré quelques éléments rocambolesques au possible. L'intrigue est toutefois assez partagée entre deux groupes de personnages dont l'influence varie, puisque Walter et Cabe sont à l'origine des passages les moins palpitants de l'épisode, tandis que les autres membres de l'équipe participent davantage à sa dynamique générale.

Toutefois, si quelques défauts subsistent, notamment en terme de suspense, "La Zone 51" parvient également à se démarquer grâce à un aspect émotionnel légèrement plus fourni que dans ses prédécesseurs. Toujours hospitalisée dans un état de plus en plus inquiétant, Megan est en effet au centre des attentions de chacun, alors que Walter est déterminé à tout faire pour la sauver, quitte à utiliser les ressources de l'équipe, tandis que Sylvester préfère satisfaire les volontés de sa dulcinée, contre l'avis de son patron et ami. Même si "Scorpion" n'est pas habituée à ce type d'histoire touchante, il faut bien avouer que la tentative de se diversifier est plutôt réussie.

En bref : Encore un très sympathique épisode.
Note : 7/10

209 : Nations désunies

tibo18  (05.05.2016 à 22:48)

Après les sous-marins, les missiles ou encore la zone 51, "Scorpion" poursuit sa plongée dans les milieux les plus géopolitiquement sensibles des Etats-Unis, en s'intéressant cette fois-ci à la diplomatie américaine, lorsque l'équipe est chargée par le MI6 de neutraliser un ambassadeur perpétrant de multiples génocides, au sein même des locaux très protégés de l'ONU à New York. Naturellement, il s'agit là encore d'une mission à risque pour les agents de la Team Scorpion, et naturellement, cela permet une fois encore à l'intrigue d'être excessivement rythmée de bout en bout.

Si la légèreté générale du récit est un peu moins exorbitante que dans les opus précédents, "Nations désunies" parvient cependant à compenser et à rester tout aussi fraîche, grâce à un scénario mieux bâti, et une petite dose de suspense qui fait office de bonne valeur ajoutée. Il faut dire que cette semaine, la série ne nous impose pas la mise en danger des protagonistes à tout prix, et cela se traduit par une intrigue moins convenue, et ce même si la mécanique globale de la narration ne fait pas preuve de la moindre originalité. Reste que l'ONU est un terrain de jeu plutôt bien choisi, et tout aussi bien exploité.

En outre, ce neuvième volet de la saison revient par ailleurs sur la situation délicate de Megan, et plus précisément encore sur le conflit opposant Walter à Sylvester pour la suite des soins à accorder à cette dernière. Si l'histoire n'est que peu présente, elle apporte toutefois quelques instants saisissants qui alimentent un contraste bienvenu avec le registre habituel de la série, à l'instar de ce que l'opus précédent avait déjà initié lors de sa dernière scène. Si la quête de Walter pour sauver sa soeur n'est pas ce que "Scorpion" a pu créer de plus captivant, la place accordée aux différents personnages concernés est, elle, extrêmement satisfaisante.

En bref : "Scorpion" élargit quelque peu son champ d'action de façon plutôt astucieuse.
Note : 7/10

210 : Le cycle de la vie

tibo18  (10.05.2016 à 19:31)

Avec une équipe aussi brillante, réfléchie et efficace que la Team Scorpion, et la volonté de fer de son frère Walter de mettre à profit toutes les ressources nécessaires pour la sauver, tout le monde pouvait s'attendre à ce que Megan finisse par trouver la voie de la guérison, et sortir de l'hôpital. Finalement, "Scorpion" a décidé de prendre le contre-pied de tout cela et ce dixième opus de la saison est tout simplement là pour dire au revoir à la cadette O'Brien, emportée par la maladie alors que ses parents sont venus à son chevet.

Au fond, ce choix des scénaristes est particulièrement astucieux, puisqu'il permet à la série de transformer l'essai marqué ces dernières semaines, avec une montée en puissance extrêmement bien gérée du registre dramatique. Les scènes touchantes, voire bouleversantes, se multiplient ainsi avec les différents protagonistes, et si aucune n'émeut aux larmes non plus, l'ensemble ne manque pas d'intensité et d'émotions pour autant. Par ailleurs, le développement des personnages n'est pas en reste, malgré une très légère déception du côté des parents de Walter.

L'arrivée de ces derniers n'est à mon goût pas suffisamment bien exploitée, notamment au sujet des retrouvailles avec leur fils, qui auraient probablement mérité davantage de lumière. Mais qu'importe, cela n'affecte pas le résultat global de "Le cycle de la vie", d'autant que celui-ci ne joue pas uniquement la carte sentimentale. L'humour et l'action restent en effet fidèles à "Scorpion", puisque l'équipe doit parallèlement gérer une épidémie se propageant à travers les couloirs de l'hôpital où tous sont confinés, parfois bloqués. L'intrigue n'est pas toujours parfaitement écrite, mais se laisse regarder de manière très agréable.

En bref : "Scorpion" se révèle de plus en plus addictive, en s'approchant peu à peu de tout ce que l'on était en droit d'attendre dès son démarrage. J'en serai presque bluffé.
Note : 8/10

211 : Panique sur le campus

tibo18  (10.05.2016 à 19:33)

Alors que le décès de Megan vient d'être à l'origine d'un fil rouge durant lequel "Scorpion" s'est particulièrement bien illustrée, notamment sur le plan dramatique, la série retrouve cette semaine une construction beaucoup plus habituelle pour elle, mais aussi les quelques défauts dont elle avait réussi à se débarrasser ces derniers temps. Tout d'abord, le registre émotionnel est bien moins convaincant dans ce onzième opus de la saison que dans ses prédécesseurs, car en dehors de la petite scène entre Happy et Toby en fin d'épisode, très mignonne, le reste manque terriblement de relief.

Qu'il s'agisse de la scène finale avec Ray, ou encore des quelques échanges entre Paige et Walter, la série regorge de passages potentiellement touchants, mais qui ne le sont finalement pas franchement, et c'est fort dommage. Au fond, "Scorpion" aurait sans doute gagné à revenir plus longuement sur les conséquences de la disparition de Megan, malheureusement vite expédiée. Du côté de l'intrigue hebdomadaire menée par la Team Scorpion, Walter et ses camarades sont envoyés sous couverture à la fac, afin de localiser et de neutraliser un appareil de piratage ayant déjà causé de terribles dégâts.

Naturellement, la plongée dans le milieu scolaire des petits génies de l'équipe est particulièrement distrayante pour les nombreuses situations comiques qui se présentent à eux. De manière plus précise, Happy est clairement le personnage qui bénéficie le plus de développement dans cet épisode, aussi bien pour l'humour qui se dégage de ses interactions avec les étudiantes que pour les questions qu'elle se pose sur son caractère et sa difficulté à être comme tout le monde. En revanche, le contenu scénaristique propre de "Panique sur le campus" est lui très light, pas très inspiré et parfois marqué de quelques lenteurs, ce qui a tendance à handicaper son rythme global.

En bref : Correct mais décevant.
Note : 5/10

212 : La faille

tibo18  (10.05.2016 à 19:36)

Le coup de l'événement climatique susceptible de créer le chaos et contre lequel les héros doivent lutter jusqu'à la dernière seconde pour survivre et se protéger, beaucoup de séries l'ont déjà testé avec des angles d'attaque très différents, de "Desperate Housewives" à "CSI Miami" par exemple. Toutefois, malgré un sujet maintes et maintes fois traité, "Scorpion" parvient à se démarquer en l'adaptant totalement à son registre et à sa mécanique, puisque l'équipe est en effet chargée de consolider un barrage fragilisé lors d'un glissement de terrain aux abords de Los Angeles, menaçant de céder.

L'idée est intéressante, d'autant plus que cela permet une fois encore aux scénaristes de varier les thématiques et les décors en s'installant cette fois-ci dans les couloirs de cet édifice, et ce même si cela n'est pas non plus totalement sans rappeler un précédent épisode de la saison qui s'était déroulé à bord d'un sous-marin. Malheureusement, "La faille" fait toutefois rapidement face à un certain déséquilibre entre ses bases plutôt alléchantes et le contenu de son récit, beaucoup moins réjouissant, notamment en raison des nombreux rebondissements de faible envergure qui sont proposés.

Cela n'empêche pas l'épisode d'être extrêmement distrayant et rythmé, mais "Scorpion" a déjà prouvé à quelques reprises qu'elle était capable d'écrire des intrigues un peu plus satisfaisantes, sans même atteindre une perfection qu'on ne lui réclame pas forcément d'ailleurs. Du côté des personnages, un joli travail est effectué pour redonner à la quasi-totalité d'entre eux de l'importance, bien que le résultat se révèle inégal en raison des énormes difficultés d'Elyes Gabel à toucher le téléspectateur, en dépit des multiples passages touchants qui lui sont confiés. La trame dramatique n'est cependant pas honteuse dans son ensemble, bien au contraire.

En bref : Assez paradoxal de constater que l'acteur principal est - et ce n'est pas la première fois - probablement le principal point faible d'un épisode très convenable.
Note : 6.5/10

la saison 2

laeti5  (14.05.2016 à 23:28)
Je regarde actuellement cette saison sur M6 après la saison 1 j'attendais avoir des couple ce formé dans la série surtout entre Paige et Walter, Happy et Toby mais voilà la saison 2 est arrivé mais rien c'est passer on est au même niveau que la saison 1 quoi que dans les dernier épisodes diffuser une petite romance commence à naître entre Toby et Happy sa semble intéressant. L'épisode le plus marquant de la série est lépisode de la mort de Meganne même si je pense que sa mort était nécessaire pour faire évolué le personnage de Walter jespère que l'épisode qui vont arrivé seront aussi intéressant que les épisode précédent je pense que cette saison est beaucoup plus intéressante que la première

Début Saison 2

ObikeFixx  (15.05.2016 à 19:24)

Bon j'ai réussi à rattraper la diffusion de M6 pour cette saison 2. Pour l'instant, j'aime bien la tournure des événements en général. On a des personnages qui évoluent bien et un humour toujours présent. Walter essaie de s'ouvrir et du coup ça passe mieux qu'en saison 1 même si je dois avouer que je me fous totalement de sa potentielle histoire avec Paige. Toby et Happy sont toujours aussi drôle et j'ai beaucoup aimé Sylverster. Son "marriage" avec Megan et sa mort ainsi que le retour de son père ont été intéressants à suivre et l'ont fait grandir. Il y avait des nouveaux personnages mais je trouve que certains sont partis trop vite, c'est dommage. Je pense à Molina, qui avait un caractère qui collait bien avec la team ou à Ray, je le trouvais très drôle. Bon après on a toujours ce manque de crédibilité par moment qui peut vraiment gêner. A voir par la suite.

Ajouter un message sur la dernière page

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Joyeux anniversaire Emily !

Joyeux anniversaire Emily !
Aujourd'hui, vendredi 18 octobre 2019, l'interprète de la jeune Megan O'Brien fête ses 21 ans ! En...

Calendrier du mois !

Calendrier du mois !
Le calendrier est arrivé et l'équipe fête Halloween en ce mois d'Octobre.Merci serieserie >>Le...

Nouveau 197 !

Nouveau 197 !
Pour cette nouvelle série de photos, nous allons départager en 197 points les acteurs secondaires...

Calendrier du mois !

Calendrier du mois !
Le calendrier est arrivé et c'est un petit Ralph studieux qui est mis à l'honneur pour cette rentrée...

Joyeux anniversaire Ari !

Joyeux anniversaire Ari !
Aujourd'hui, Ari Stidham, l'interprète de Sylvester le génie des chiffres, fête ses 27 ans ! En...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

juju93, 16.10.2019 à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Avant-hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Avant-hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Misty, Hier à 15:54

Le quartier Dark Angel vous propose un sondage drôle et décalé... sans avoir besoin de connaître la série en plus

langedu74, Hier à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site