195 fans | Vote
Pour poster sur ce forum, tu dois t'identifier
Saison 2 - FRSouri7  (04.12.2015 à 17:42)

Ici, commentez la diffusion française de la 2ème saison de Scorpion.

DateCLD85  (23.02.2016 à 19:13)

M6 annonce la diffusion sur sa chaîne des 2 premiers épisodes de la seconde saison le jeudi 17 mars dès 20h55 (voir là pour + d'infos)...

@CLD85Minamous  (25.02.2016 à 16:27)
Message édité : 25.02.2016 à 16:29

Ah merci l'info est passée à la trappe, je ne l'ai pas vu mais je te rappelle que la citadelle est un site participatif tu aurais donc pu mettre la news directement 

Diffusion M6Minamous  (16.03.2016 à 17:22)

Demain soir, retrouvez nos génies sur M6 pour la suite de leurs aventures durant la saison 2 :)

 

201 : Vertiges de l'amourtibo18  (23.03.2016 à 22:09)

L'an passé, CBS dégainait une nouvelle comédie policière sans grande prétention nommée "Scorpion", qui a immédiatement attisé la curiosité des américains et rencontré un joli succès. Malheureusement, le bilan qualitatif était bien plus mitigé, avec une première saison globalement très médiocre, qui avait su corriger quelques défauts tout au long de l'année sans parvenir à devenir une bonne série malgré tout. C'est dans le même esprit que cette deuxième salve d'enquêtes débute pour l'équipe de Walter O'Brien, qui se remet doucement de son accident de voiture et reprend du service, tout comme Cabe.

Si "Vertiges de l'amour" est tout sauf exempt de défauts, il convient de souligner l'effort des scénaristes pour apporter une certaine cohérence et continuité aux événements s'étant déroulés dans le season finale, ce à quoi je croyais peu, très honnêtement. En dépit de quelques choix extrêmement discutables (la relation guimauve et niaise entre Paige et Walter m'ennuie déjà terriblement) qui atténuent fortement l'aspect émotionnel du récit, la série parvient à explorer assez efficacement les séquelles de Walter et à renforcer une cohésion d'équipe qui manquait clairement dans la saison 1. Côté personnages, il y a donc du bon à retenir pour ce retour.

Les choses se gâtent toutefois dès lors que "Scorpion" retrouve la crétinerie de ses mises en scène et de ses initiatives pour rythmer son cas de la semaine. Pour ce premier opus de la saison, l'équipe est chargée d'empêcher un satellite russe de s'abattre sur la côte californienne, ce qui pourrait coûter la vie de 10 millions d'habitants. Le sujet de base est tout à fait convenable pour une série comme celle-ci, mais rapidement, cette dernière se prend les pieds dans le tapis avec un développement dont la crédibilité est mise à rude épreuve, le point d'orgue étant naturellement ce sauvetage dans l'espace, ou plutôt devant de monstrueux fonds verts, à bord d'une gigantesque montgolfière. Sérieusement...

En bref : Retour correct pour "Scorpion", qui débute sa deuxième saison avec quelques bonnes évolutions, mais toujours d'horribles défauts problématiques.
Note : 5/10

202 : Cuba libretibo18  (23.03.2016 à 22:11)

Après avoir proposé un premier épisode relativement convenable, la saison 2 de "Scorpion" poursuit sa route à peu près avec le même itinéraire dans ce second opus, qui adopte toutefois un ton encore plus léger que le précédent. Cette semaine, Adriana Molina envoie l'équipe de Walter à Cuba, alors qu'une vieille connaissance de Cabe refait surface et fait appel à lui pour neutraliser un criminel de guerre ayant décimé son village il y a quelques années, et se cachant à La Havane. L'idée de délocaliser l'enquête à l'étranger est plutôt bonne, même si la série ne s'en sert que partiellement.

En effet, "Cuba Libre" n'exploite à mon sens pas suffisamment les différences notables qu'il existe encore (mais peut-être plus pour très longtemps, sous l'impulsion du président Obama) entre les libertés individuelles et de circulation des Etats-Unis et l'étroite surveillance cubaine. L'épisode nous présente donc des héros en train de déambuler dans toute la ville, sans grande crédibilité. Pourtant, quelque chose fait que l'enquête est extrêmement efficace malgré tout : la tonalité de son récit. Sans prise de tête, l'histoire est racontée avec énormément de légèreté et menée tambour battant, des initiatives qui offrent un sacré bon divertissement.

En revanche, "Scorpion" s'égare davantage, pour ne pas dire complètement, lorsqu'il s'agit de s'intéresser de plus près à ses protagonistes, et en particulier à Cabe. La relation qui est censée exister entre lui et la jeune femme à l'origine de l'affaire ne se ressent pas un seul instant, ce qui engendre un gros raté sur le plan émotionnel, avec des scènes très fades sur la question. De même, les échanges entre Paige et Walter sont toujours niais comme tout, un problème de taille. Finalement, la série se rattrape surtout avec la cohésion de groupe, qui a vraiment été retravaillée de façon significative par rapport à la saison passée.

En bref : Particulièrement fun, mais aussi particulièrement creux.
Note : 5/10


2.01 à 2.03Xanaphia  (27.03.2016 à 09:22)

Quel plaisir de retrouver la série ;) 

Bon ce n'est toujours pas réaliste mais la série est toujours très amusante ;)

Les répliques fusent ainis que les situations improbables.

Le nouveau Ray et Walter - quel duo improbable 

Les histoires d'amour de l'équipe sont au point mort. Je suis sûre que ca va aller mieux après ^^ comme toujours. 


Début de saison (Episodes 1 à 4).Evangeline  (27.03.2016 à 15:02)
Message édité : 27.03.2016 à 15:02

Un bon début de saison, même si pour l'instant je trouve les enquêtes moins passionnantes (à part celle dans le sous marin mais c'est parce que j'adore les scènes à huis clos! ^^) que celles du début de saison 1. Et je sais qu'on a affaire à une équipe de génie mais franchement le premier épisode avec Walter et Paige dans l'espace et qui s'en sortent sans aucune égratinure, c'est trop surréaliste!

Si la relation maladroite entre Walter et Paige me fait sourire, je suis en revanche déçue de l'évolution de la relation entre Happy et Toby.

Finalement le gros plus de ces épisodes c'est le retour de la cohésion de l'équipe, comme l'a souligné tibo18.

203 : La grande évasiontibo18  (31.03.2016 à 13:55)

Bien que la série ne se soit jamais aventurée à développer en profondeur quelque personnage de sa galerie que ce soit, il en est un qui a probablement été davantage relégué que les autres au rang de second couteau : Sylvester. Ce troisième opus de la saison s'emploie ainsi à corriger le tir en consacrant l'ensemble de son intrigue à la calculatrice humaine de l'équipe, qui se retrouve pour l'occasion infiltré dans un établissement pénitentiaire lorsque plusieurs juges fédéraux sont menacés et en danger de mort.

Beaucoup de séries policières se sont déjà engagées sur ce terrain, de "CSI NY" à "The Mentalist" en passant par "Bones", le défi était donc relativement important, puisque l'idée n'est finalement pas si novatrice qu'il n'y paraît, et que l'effet de surprise est limité. Pourtant, "Scorpion" s'en sort plus qu'honorablement, avec une intrigue menée tambour battant, bourrée d'humour et de scènes d'action, et en profitant d'un personnage qu'il est extrêmement sympathique de voir dans une posture plus compliquée et plus fun qu'à l'accoutumée.

En revanche, "La grande évasion" n'est pas non plus une réussite intégrale, en dépit de son aspect divertissant indéniable. Le défaut majeur est naturellement une fois encore l'absence totale de trame dramatique, alors qu'il y avait cette semaine plusieurs possibilités intéressantes, comme lors du face-à-face entre Cabe et Molina ou encore grâce à Sylvester. "Scorpion" a donc toujours énormément de mal à proposer autre chose que sa légèreté ambiante, et c'est dommage. Par ailleurs, tout ce qui se déroule autour de Walter, Paige et Ray est d'une niaiserie indéfinissable, et n'arrange pas un épisode qui n'avait pas besoin de cela.

En bref : Sylvester tient la barre dans un épisode qui le met enfin en lumière. Une bonne idée plutôt bien exécutée.
Note : 6/10

204 : En eaux profondestibo18  (31.03.2016 à 13:57)

Depuis son retour, "Scorpion" ne cesse de multiplier les efforts pour donner davantage de relief et d'importance à ses différents personnages et aux liens qui les unissent. Après la forte exposition de Sylvester dans l'opus précédent, c'est au tour d'Happy de bénéficier d'un moment de gloire, alors que cette dernière se retrouve cloitrée dans un sous-marin nucléaire en compagnie de Walter, pendant que Toby et son père collaborent pour les sauver. Une nouvelle fois, la dynamique autour des protagonistes de la série est ainsi plutôt positive, avec quelques scènes d'ntrospection intéressantes à huis clos, et des relations qui se renforcent une fois à l'extérieur.

Tout n'est évidemment pas parfait, mais "En eaux profondes" a le mérite de diversifier ses propositions concernant Happy et le développement de celle-ci, et dans l'ensemble, le mélange des genres et des interactions reste extrêmement convenable. Concernant l'affaire, l'équipe Scorpion est donc divisée et partiellement envoyée sous la mer, en compagnie de militaires de la NAVY et sans le moindre contact avec le monde extérieur, jusqu'à ce que le sous-marin s'écrase et que la vie de Walter, Happy, Cabe et l'équipage soit menacée. Si la réalisation est souvent douteuse, le tout fonctionne plutôt très bien avec une vitesse d'exécution irréprochable.

L'intrigue possède naturellement quelques faiblesses, puisque "Scorpion" ne s'embarrasse pas d'un suspense trop haletant et reste, malgré l'originalité de la situation, dans un schéma très traditionnelle, mais le résultat est divertissant et rythmé, un bon point. Malheureusement, un élément, ou plutôt un duo, vient entacher davantage ce quatrième volet de la saison : Paige et Ray. Ces deux-là sont honnêtement d'une niaiserie et d'une inutilité insupportable dans cet épisode, ce qui contribue à atténuer la réussite de la série en ce qui concerne ses progrès en terme de maturité, et à la cantonner à quelque chose de superficiel. C'est dommage.

En bref : De manière très surprenante, "Scorpion" continue de s'améliorer doucement. Un épisode très correct.
Note : 6.5/10

205 : Super Fun Guystibo18  (10.04.2016 à 18:26)

Je crois que ce cinquième volet de la saison a atteint un niveau inégalé dans le grand n'importe quoi, et pourtant, quelque chose fait que le résultat fonctionne une fois encore à merveille. Qui pouvait légitimement supposer qu'une enquête conduisant des enquêteurs collaborant avec les autorités américaines au Kazakhstan, pour se déguiser en super-héros sur le tournage d'un film de BD afin de neutraliser un missile, parviendrait à faire un bon épisode de "Scorpion" ? Seulement voilà, contrairement à l'an passé où la série se prenait trop au sérieux et ne parvenait pas à imposer son style, tout semble évoluer cette année.

En effet, "Super Fun Guys" est avant tout un pur épisode de comédie policière, dans laquelle il se passe des choses difficilement crédibles et terriblement barges, mais les scénaristes en ont pleinement conscience et en jouent, ce qui permet d'aller jusqu'au bout des choses. Cet opus est donc un savoureux mélange entre "The Big Bang Theory" et "Brooklyn 99", aussi bien pour le rôle de chaque personnage que pour le scénario proposé, et ce n'est pas du tout une mauvaise idée, bien au contraire. Naturellement, l'intrigue ne s'embarrasse pas des contraintes des dramas réalistes et part dans tous les sens, mais il faut tout de même noter que l'écriture n'est pas bâclée pour autant.

Finalement, c'est en s'intéressant un peu plus en profondeur à Sylvester que "Super Fun Guys" pêche davantage, non pas en raison du manque de relief de celui-ci (qui a prouvé il y a deux épisodes de cela qu'il pouvait être un excellent atout parmi la galerie de personnages) mais plutôt à cause de l'histoire secondaire assez mal construite qui lui est offerte. "Scorpion" avait la possibilité de proposer un contraste judicieux en allant toucher le téléspectateur avec quelque chose de plus touchant, mais la tentative est plutôt ratée, malheureusement.

En bref : Quand "Scorpion" devient un Super Fun Show qui s'assume, le résultat donne un divertissement particulièrement efficace malgré ses absurdités.
Note : 7/10

206 : La tour de cristal infernaletibo18  (10.04.2016 à 18:28)

Alors que cette deuxième saison n'avait eu de cesse de progresser doucement mais sûrement, jusqu'à atteindre un très bon niveau lors de l'épisode précédent, tous les efforts consentis partent en fumée dans ce sixième volet de la saison, provisoirement espérons-le. A l'aube des sweeps de novembre, CBS avait pourtant décidé d'événementialiser quelque peu sa grille en offrant un opus spécial de 60 minutes hors publicités, se déroulant quasi-exclusivement à huis clos lorsque l'ensemble de l'équipe se retrouve enfermée dans un bâtiment ultra-sécurisé dont la technologie de pointe vient d'être piratée.

L'idée de base était excellente, avouons-le, et s'il y a quelque chose qui ne manque pas à "La tour de cristal infernale", c'est bien de rythme. Dès la mise en place de l'intrigue, et jusqu'au dénouement et à l'ouverture des issues de l'immeuble, le récit est mené à une vitesse folle, avec des rebondissements en cascade et sans le moindre répit pour les différents protagonistes, tous piégés aux côtés du propriétaire des lieux. Malheureusement, si l'emballage est alléchant et que la dynamique ne laisse pas de place à l'ennui, les choses ne sont finalement pas si positives que cela dès lors que l'on creuse un peu plus loin.

Tout d'abord, cet épisode est le parfait opposé de son prédécesseur en ce qui concerne le registre de la comédie policière, puisque celui-ci s'amuse à tout va sans véritablement assumer sa proposition, tentant en effet de conserver un récit sérieux et plein de suspense, ce qui ne fonctionne évidemment pas du tout. En outre, ce qui faisait la force de cette saison jusqu'ici a mystérieusement disparu, puisque les personnages ne sont pas du tout utilisés à bon escient, et restent surtout dans la superficialité la plus totale (à l'exception notable de Sylvester, attachant à de rares instants).

En bref : "Scorpion" s'est lancée dans un défi qu'elle n'a malheureusement pas été en mesure de relever. Comme quoi, les événements n'ont pas toujours du bon...
Note : 4.5/10

207 : Le train de la morttibo18  (05.05.2016 à 22:43)

Pour la première fois cette année, "Scorpion" a déçu de façon significative lors de l'épisode précédent, pourtant conçu comme un opus particulièrement intense et explosif sur le papier. Le défi pour les scénaristes était donc de revenir sur le chemin du guilty pleasure qu'a progressivement réussi à emprunter la série, et c'est clairement chose faite avec ce septième volet de la saison. Dans ce dernier, une fois n'est pas coutume, Paige est principalement à l'honneur, alors que celle-ci se retrouve piégée dans une rame de métro devenant folle dans les souterrains de la ville, en compagnie de son fils.

Tout ceci aurait pu être une véritable catastrophe, et pourtant, quelque chose fait que l'ensemble fonctionne terriblement bien, malgré quelques facilités d'écriture déconcertantes, bien qu'habituelles désormais. "Scorpion" prend entre autres un malin plaisir à vouloir mettre ses héros en danger alors que le suspense sur leur sort est complètement vain, ce qui l'empêche de se donner corps et âme sur le scénario réel du cas de la semaine nous étant présenté. Ces défauts mis de côté, "Le train de la mort" est une jolie réussite grâce à la légèreté qui s'en dégage, mais aussi et surtout à la vitesse à laquelle il se déroule.

L'action est présente tout au long de la nouvelle aventure de la Team Scorpion, et la série ne se prend pas du tout la tête en restant un pur divertissement sans le moindre complexe, dans la même veine que ce que l'épisode 2.05 avait mis en place par exemple, une très bonne chose qui se solde par un résultat plus que satisfaisant. "Le train de la mort" n'en oublie pas pour autant les quelques développements secondaires et un peu plus touchants, autour de Paige & Walter ou encore Happy & Toby, mais ceci n'est clairement pas le principal point fort, bien que la relation de ces deux derniers soit un peu plus intéressante que celle des deux héros.

En bref : Tout n'est évidemment pas parfait, mais "Scorpion" retrouve sa singularité dans sa forme la plus agréable, sans trop forcer non plus.
Note : 6.5/10

208 : La Zone 51tibo18  (05.05.2016 à 22:46)

Depuis toujours, ou tout au moins depuis quelques dizaines d'années, la fameuse zone 51 est l'objet de toutes les fantasmes, soupçonnée d'être le lieu de tests en tout genre à qui l'on attribue toute une série de théories conspirationnistes. Autant dire qu'il s'agit d'un terrain de jeu idéal pour "Scorpion", qui se délocalise donc cette semaine au Nevada lorsqu'un agent de la CIA missionne l'équipe de retrouver un avion disparu dans le secteur contre un joli chèque. A l'instar de la proposition effectuée par l'épisode précédent, le scénario laisse parfois à désirer, en raison de facilités imposantes, mais l'ensemble se suit non sans déplaisir.

Ceci s'explique principalement par le côté très divertissant de l'histoire et des différentes situations auxquelles l'équipe se retrouve confrontées, une fois encore. Pour la deuxième semaine consécutive, les scénaristes parviennent à faire partager leurs délires au téléspectateur avec une certaine efficacité, malgré quelques éléments rocambolesques au possible. L'intrigue est toutefois assez partagée entre deux groupes de personnages dont l'influence varie, puisque Walter et Cabe sont à l'origine des passages les moins palpitants de l'épisode, tandis que les autres membres de l'équipe participent davantage à sa dynamique générale.

Toutefois, si quelques défauts subsistent, notamment en terme de suspense, "La Zone 51" parvient également à se démarquer grâce à un aspect émotionnel légèrement plus fourni que dans ses prédécesseurs. Toujours hospitalisée dans un état de plus en plus inquiétant, Megan est en effet au centre des attentions de chacun, alors que Walter est déterminé à tout faire pour la sauver, quitte à utiliser les ressources de l'équipe, tandis que Sylvester préfère satisfaire les volontés de sa dulcinée, contre l'avis de son patron et ami. Même si "Scorpion" n'est pas habituée à ce type d'histoire touchante, il faut bien avouer que la tentative de se diversifier est plutôt réussie.

En bref : Encore un très sympathique épisode.
Note : 7/10

209 : Nations désuniestibo18  (05.05.2016 à 22:48)

Après les sous-marins, les missiles ou encore la zone 51, "Scorpion" poursuit sa plongée dans les milieux les plus géopolitiquement sensibles des Etats-Unis, en s'intéressant cette fois-ci à la diplomatie américaine, lorsque l'équipe est chargée par le MI6 de neutraliser un ambassadeur perpétrant de multiples génocides, au sein même des locaux très protégés de l'ONU à New York. Naturellement, il s'agit là encore d'une mission à risque pour les agents de la Team Scorpion, et naturellement, cela permet une fois encore à l'intrigue d'être excessivement rythmée de bout en bout.

Si la légèreté générale du récit est un peu moins exorbitante que dans les opus précédents, "Nations désunies" parvient cependant à compenser et à rester tout aussi fraîche, grâce à un scénario mieux bâti, et une petite dose de suspense qui fait office de bonne valeur ajoutée. Il faut dire que cette semaine, la série ne nous impose pas la mise en danger des protagonistes à tout prix, et cela se traduit par une intrigue moins convenue, et ce même si la mécanique globale de la narration ne fait pas preuve de la moindre originalité. Reste que l'ONU est un terrain de jeu plutôt bien choisi, et tout aussi bien exploité.

En outre, ce neuvième volet de la saison revient par ailleurs sur la situation délicate de Megan, et plus précisément encore sur le conflit opposant Walter à Sylvester pour la suite des soins à accorder à cette dernière. Si l'histoire n'est que peu présente, elle apporte toutefois quelques instants saisissants qui alimentent un contraste bienvenu avec le registre habituel de la série, à l'instar de ce que l'opus précédent avait déjà initié lors de sa dernière scène. Si la quête de Walter pour sauver sa soeur n'est pas ce que "Scorpion" a pu créer de plus captivant, la place accordée aux différents personnages concernés est, elle, extrêmement satisfaisante.

En bref : "Scorpion" élargit quelque peu son champ d'action de façon plutôt astucieuse.
Note : 7/10

210 : Le cycle de la vietibo18  (10.05.2016 à 19:31)

Avec une équipe aussi brillante, réfléchie et efficace que la Team Scorpion, et la volonté de fer de son frère Walter de mettre à profit toutes les ressources nécessaires pour la sauver, tout le monde pouvait s'attendre à ce que Megan finisse par trouver la voie de la guérison, et sortir de l'hôpital. Finalement, "Scorpion" a décidé de prendre le contre-pied de tout cela et ce dixième opus de la saison est tout simplement là pour dire au revoir à la cadette O'Brien, emportée par la maladie alors que ses parents sont venus à son chevet.

Au fond, ce choix des scénaristes est particulièrement astucieux, puisqu'il permet à la série de transformer l'essai marqué ces dernières semaines, avec une montée en puissance extrêmement bien gérée du registre dramatique. Les scènes touchantes, voire bouleversantes, se multiplient ainsi avec les différents protagonistes, et si aucune n'émeut aux larmes non plus, l'ensemble ne manque pas d'intensité et d'émotions pour autant. Par ailleurs, le développement des personnages n'est pas en reste, malgré une très légère déception du côté des parents de Walter.

L'arrivée de ces derniers n'est à mon goût pas suffisamment bien exploitée, notamment au sujet des retrouvailles avec leur fils, qui auraient probablement mérité davantage de lumière. Mais qu'importe, cela n'affecte pas le résultat global de "Le cycle de la vie", d'autant que celui-ci ne joue pas uniquement la carte sentimentale. L'humour et l'action restent en effet fidèles à "Scorpion", puisque l'équipe doit parallèlement gérer une épidémie se propageant à travers les couloirs de l'hôpital où tous sont confinés, parfois bloqués. L'intrigue n'est pas toujours parfaitement écrite, mais se laisse regarder de manière très agréable.

En bref : "Scorpion" se révèle de plus en plus addictive, en s'approchant peu à peu de tout ce que l'on était en droit d'attendre dès son démarrage. J'en serai presque bluffé.
Note : 8/10

211 : Panique sur le campustibo18  (10.05.2016 à 19:33)

Alors que le décès de Megan vient d'être à l'origine d'un fil rouge durant lequel "Scorpion" s'est particulièrement bien illustrée, notamment sur le plan dramatique, la série retrouve cette semaine une construction beaucoup plus habituelle pour elle, mais aussi les quelques défauts dont elle avait réussi à se débarrasser ces derniers temps. Tout d'abord, le registre émotionnel est bien moins convaincant dans ce onzième opus de la saison que dans ses prédécesseurs, car en dehors de la petite scène entre Happy et Toby en fin d'épisode, très mignonne, le reste manque terriblement de relief.

Qu'il s'agisse de la scène finale avec Ray, ou encore des quelques échanges entre Paige et Walter, la série regorge de passages potentiellement touchants, mais qui ne le sont finalement pas franchement, et c'est fort dommage. Au fond, "Scorpion" aurait sans doute gagné à revenir plus longuement sur les conséquences de la disparition de Megan, malheureusement vite expédiée. Du côté de l'intrigue hebdomadaire menée par la Team Scorpion, Walter et ses camarades sont envoyés sous couverture à la fac, afin de localiser et de neutraliser un appareil de piratage ayant déjà causé de terribles dégâts.

Naturellement, la plongée dans le milieu scolaire des petits génies de l'équipe est particulièrement distrayante pour les nombreuses situations comiques qui se présentent à eux. De manière plus précise, Happy est clairement le personnage qui bénéficie le plus de développement dans cet épisode, aussi bien pour l'humour qui se dégage de ses interactions avec les étudiantes que pour les questions qu'elle se pose sur son caractère et sa difficulté à être comme tout le monde. En revanche, le contenu scénaristique propre de "Panique sur le campus" est lui très light, pas très inspiré et parfois marqué de quelques lenteurs, ce qui a tendance à handicaper son rythme global.

En bref : Correct mais décevant.
Note : 5/10

212 : La failletibo18  (10.05.2016 à 19:36)

Le coup de l'événement climatique susceptible de créer le chaos et contre lequel les héros doivent lutter jusqu'à la dernière seconde pour survivre et se protéger, beaucoup de séries l'ont déjà testé avec des angles d'attaque très différents, de "Desperate Housewives" à "CSI Miami" par exemple. Toutefois, malgré un sujet maintes et maintes fois traité, "Scorpion" parvient à se démarquer en l'adaptant totalement à son registre et à sa mécanique, puisque l'équipe est en effet chargée de consolider un barrage fragilisé lors d'un glissement de terrain aux abords de Los Angeles, menaçant de céder.

L'idée est intéressante, d'autant plus que cela permet une fois encore aux scénaristes de varier les thématiques et les décors en s'installant cette fois-ci dans les couloirs de cet édifice, et ce même si cela n'est pas non plus totalement sans rappeler un précédent épisode de la saison qui s'était déroulé à bord d'un sous-marin. Malheureusement, "La faille" fait toutefois rapidement face à un certain déséquilibre entre ses bases plutôt alléchantes et le contenu de son récit, beaucoup moins réjouissant, notamment en raison des nombreux rebondissements de faible envergure qui sont proposés.

Cela n'empêche pas l'épisode d'être extrêmement distrayant et rythmé, mais "Scorpion" a déjà prouvé à quelques reprises qu'elle était capable d'écrire des intrigues un peu plus satisfaisantes, sans même atteindre une perfection qu'on ne lui réclame pas forcément d'ailleurs. Du côté des personnages, un joli travail est effectué pour redonner à la quasi-totalité d'entre eux de l'importance, bien que le résultat se révèle inégal en raison des énormes difficultés d'Elyes Gabel à toucher le téléspectateur, en dépit des multiples passages touchants qui lui sont confiés. La trame dramatique n'est cependant pas honteuse dans son ensemble, bien au contraire.

En bref : Assez paradoxal de constater que l'acteur principal est - et ce n'est pas la première fois - probablement le principal point faible d'un épisode très convenable.
Note : 6.5/10

la saison 2laeti5  (14.05.2016 à 23:28)
Je regarde actuellement cette saison sur M6 après la saison 1 j'attendais avoir des couple ce formé dans la série surtout entre Paige et Walter, Happy et Toby mais voilà la saison 2 est arrivé mais rien c'est passer on est au même niveau que la saison 1 quoi que dans les dernier épisodes diffuser une petite romance commence à naître entre Toby et Happy sa semble intéressant. L'épisode le plus marquant de la série est lépisode de la mort de Meganne même si je pense que sa mort était nécessaire pour faire évolué le personnage de Walter jespère que l'épisode qui vont arrivé seront aussi intéressant que les épisode précédent je pense que cette saison est beaucoup plus intéressante que la première
Début Saison 2ObikeFixx  (15.05.2016 à 19:24)

Bon j'ai réussi à rattraper la diffusion de M6 pour cette saison 2. Pour l'instant, j'aime bien la tournure des événements en général. On a des personnages qui évoluent bien et un humour toujours présent. Walter essaie de s'ouvrir et du coup ça passe mieux qu'en saison 1 même si je dois avouer que je me fous totalement de sa potentielle histoire avec Paige. Toby et Happy sont toujours aussi drôle et j'ai beaucoup aimé Sylverster. Son "marriage" avec Megan et sa mort ainsi que le retour de son père ont été intéressants à suivre et l'ont fait grandir. Il y avait des nouveaux personnages mais je trouve que certains sont partis trop vite, c'est dommage. Je pense à Molina, qui avait un caractère qui collait bien avec la team ou à Ray, je le trouvais très drôle. Bon après on a toujours ce manque de crédibilité par moment qui peut vraiment gêner. A voir par la suite.

2x01 à 2x08liliju  (20.05.2016 à 10:08)

J'ai enfin eu le temps de commencer cette nouvelle saison. Et je dois dire que j'aime toujours l'équipe. Elle fonctionne bien et chacun à sa place. Les sentiments se développent de plus en plus et on voit leur évolution et leur changement. Walter et Paige se rapprochent petit à petit

J'ai hâte de voir ce que cette saison 2 va apporter à nos personnages. Et j'espère que ca va continuer

 

2x15 - 2x16ObikeFixx  (22.05.2016 à 20:59)

Deux épisodes sympas.

Walter tente un rencard mais c'est un vrai désastre, même moi je me démerde mieux ^^. Du coup ça a donné des scènes assez drôles. Et puis, l'affaire de la semaine était interessante avec le retour du mec des services secrets (dont j'ai oublié le nom) et qui a confiirmé que c'était bien une raclure.

Dans l'autre épisode Ralph a été mis en avant et a bien aidé la team. Le couple Happy/Toby semble vraiment être concret maintenant. J'ai aussi trouvé les scènes entre Toby et Walter pas mal du tout, ils se disent des choses.

2x24liliju  (07.06.2016 à 14:08)

Je suis super déçu de la fin de la saison. je m'attendais soit à un cliffangher, soit à une fin plutot tranquille. Et en dehors de ça on a un épisode final comme ci il n'y avait pas de hiatus. Y'a plus qu'à attendre la saison 3

2x23-2x24ObikeFixx  (25.06.2016 à 22:26)

Deux épisodes assez sympas pour conclure cette saison. Bon dans le épisode 23, on a eu droit au truc le plus mal fait de la série avec cette explosion. Sinon, les personnages continuent d'évoluer et surtout Walter qui se rend enfin compte de ses sentiments pour Paige. On l'a aussi vu lorsqu'il a décidé de laisser tomber pour venir aider Toby. Ce dernier fait sa demande mais Happy dit non parce qu'elle déjà mariée. Cela m'intrigue est-ce réellement vrai ou ne va t-elle pas trop s'enagager.

saison 2polonaise2  (26.06.2016 à 10:56)

Bonjour,

Mis à part l'épisode à Tchernobyl, un peu gros quand même, non ? On parle de nucléaire.........mais bon c'est Scorpion et ces génies sont censés résoudre des gros, très gros problèmes. Donc à part ça, j'ai bien aimé. Walter va peut-être arrêté de s'entêter à nier ses sentiments. J'ai surtout aimé le choc de Hapy.......elle est déjà mariée à quelqu'un !

Ceci dit je continue à aimer cette série et je continue à beaucoup aimer Cabe.

Je l'ai déjà dit, mais ces personnages qui ne sont ni des héros, ni des surhommes aux pouvoirs surnaturels, nous changent un peu des supers flics.

 

213 : Autant en emporte le froidtibo18  (20.07.2016 à 21:46)

Si la Team Scorpion a déjà parcouru le monde en long, en large et en travers grâce à ses différentes missions, il est une région du globe qui lui était encore inconnue : le grand froid de l'Antarctique. C'est ici que se rendent donc Walter, Toby ou encore Happy lorsqu'une unité des forces spéciales américaines se retrouve prise au piège dans un climat polaire et une tempête de neige. Les scénaristes poursuivent donc dans leur stratégie de développer des cas de la semaine délocalisés et spectaculaires du point de vue des décors, une initiative qui porte encore une fois ses fruits.

Dans l'ensemble, "Scorpion" fait une nouvelle fois preuve de réussite dans l'installation et le déroulé de son intrigue, avec un épisode plutôt bien rythmé (malgré quelques longueurs centrales légèrement dérangeantes), et un mélange tout à fait appréciable des styles, sans compter le bénéfice apporté par le charismatique du capitaine Decker en guise de guest. Toutefois, "Autant en emporte le froid" ne va à mon sens pas suffisamment loin dans l'écriture, notamment en terme de suspense, avec un dénouement peu original et téléphoné, malheureusement.

Côté personnages, ce treizième opus de la saison offre de jolies scènes entre Happy et Toby, alors que le second doit sauver la première d'une mort certaine. Certes, les échanges entre les deux probables futurs tourtereaux sont régulièrement d'une niaiserie indiscutable, mais je continue à trouver que cette relation apporte un divertissement appréciable à la série. Mais surtout, "Autant en emporte le froid" est avant tout l'épisode de Ralph, qui occupe une réelle place dans l'histoire et s'impose comme le héros principal, un retournement de situation inattendu et bienvenu.

En bref : Encore un épisode rafraîchissant malgré ses défauts.
Note : 6.5/10

214 : Le canon solairetibo18  (20.07.2016 à 21:49)

Mis en avant au début de la saison avant d'être progressivement mis de côté au profit de ses acolytes, Sylvester retrouve ici les honneurs et la lumière alors que la série se décide à introduire son père dans ce quatorzième opus de l'année. Ce dernier, interprété par un Jeff Fahey qui s'en donne à coeur joie, fait en effet appel à l'équipe lorsqu'il soupçonne un état peu scrupuleux d'avoir découvert une arme de destruction massive de la Seconde Guerre mondiale et de vouloir la remettre au goût du jour pour la rendre opérationnelle.

L'arrivée du colonel Ken Dodd aux côtés de son fils est une excellente idée, qui permet à Sylvester d'hériter de quelques scènes différentes et parfaitement bien menées. Les échanges entre les deux hommes sont efficaces, souvent dans l'humour mais nécessaires pour poursuivre l'évolution progressive du personnage. La série souffre en revanche davantage dès lors qu'il est question des interactions entre Dodd et les autres protagonistes de l'équipe, quasi inexistants alors qu'il aurait été judicieux de mettre en scène d'autres confrontations de personnalités et de points de vue.

Toutefois, c'est principalement dans l'écriture de son cas de la semaine que "Scorpion" affronte l'échec de manière significative. Outre le classicisme assez dérangeant de l'intrigue présentée, "Le canon solaire" se révèle très vite peu palpitant, avec un enchaînement de séquences extrêmement rythmé mais qui n'apporte pas grand-chose de palpitant, et qui ne crée de suspense d'aucune sorte. Si l'aspect distrayant, marque de fabrique de la série, reste présent, le reste est majoritairement raté, ou en tout cas partiellement insatisfaisant.

En bref : Introduction plus que convenable du père de Sylvester, dans un épisode trop léger.
Note : 5/10

215 : C'est de la bombe !tibo18  (20.07.2016 à 21:50)

Disparu de la circulation depuis le final de la première saison, l'ancien directeur Merrick est de retour cette semaine, alors qu'il est forcé de collaborer avec l'équipe dans le cadre de son nouveau poste lorsque la NASA s'apprête à faire décoller une nouvelle fusée de manière imminente. L'idée de faire revenir le personnage, désormais ennemi juré de Gallo, était plutôt pertinente, mais peu à peu, l'épisode prend une direction assez médiocre en donnant à Merrick le rôle du criminel de la semaine, ce qui rend les confrontations et les enjeux relativement insipides.

Le scénario manque par ailleurs clairement d'originalité et de suspense, puisque la culpabilité de Merrick peut se deviner de façon trop rapide, un élément qui vient s'ajouter à une histoire déjà peu palpitante dans l'ensemble. Finalement, "Scorpion" reste tout simplement sur un terrain qu'elle connaît bien et maîtrise tout aussi efficacement, mais ceci n'est pas suffisant pour créer la surprise ou pour accrocher le téléspectateur. Comme ces dernières semaines, l'humour est là, le rythme est indiscutable, mais l'épisode se résume presque exclusivement à cela.

Même l'introduction d'une prétendante éventuelle pour Walter n'est pas forcément bien gérée. Pourtant, les premières minutes avec le rencard et la bombe fixée sur sa poitrine donnent à Linda, et par extension à Walter, un rôle intéressant et un potentiel non négligeable, mais la suite se révèle sans grande saveur. Il convient toutefois de souligner un échange assez touchant dans lequel le personnage principal de la série se confie sur la difficulté pour lui de créer des liens sociaux, un moment un peu facile mais qui se trouve être plus touchant que prévu.

En bref : Mi-figue mi-raisin, une fois encore.
Note : 5.5/10

216 : De l'eau dans le gaztibo18  (20.07.2016 à 21:53)

De mémoire, "Scorpion" ne nous avait pas encore fait le coup du tremblement de terre. C'est désormais chose faite avec ce seizième volet de la saison, qui met en scène un séisme géant en plein Los Angeles, menaçant de décimer la population en raison de ses terribles effets secondaires. Evidemment, c'est donc face à une nouvelle catastrophe d'ampleur que l'équipe doit se mettre en ordre de bataille, ce qui pourrait créer un énième sentiment de lassitude, et pourtant, l'intrigue est agréablement bien menée de bout en bout.

Contrairement aux deux épisodes passés, le cas de la semaine est clairement mieux ficelé, et ce malgré un suspense très mince en raison de l'issue évidente des efforts consentis par l'équipe pour régler la situation et éviter le drame. Par ailleurs, une petite différence est à notifier, puisque les protagonistes principaux sont séparés en 3 groupes distincts, une belle occasion pour permettre à chacun de se démarquer et d'avoir un rôle intéressant. Cependant, l'importance des duos ou trios formés se révèle tout à fait disparate.

Si le groupe composé de Paige, Happy et Gallo n'a pas véritablement de rôle clé et d'intérêt pour le spectacle, les choses sont totalement contraires concernant Walter et Toby, et plus encore pour Sylvester et Ralph, dont les interactions sont à la fois sympathiques, pertinentes et hilarantes. L'association des deux personnages fonctionne vraiment à la perfection, et pour la seconde fois en trois semaines, Ralph prouve qu'il peut être l'un des principaux atouts de "Scorpion". En revanche, on peut toutefois regretter l'absence quasi-intégrale de trame dramatique, y compris dans la scène finale, qui aurait pu apporter davantage d'émotions.

En bref : Un épisode particulièrement distrayant de "Scorpion".
Note : 6.5/10

217 : La théorie du cactustibo18  (27.12.2016 à 19:01)

 

Il y a quelques semaines, l'équipe se rendait à l'extrême sud de la planète, au beau milieu de l'Antarctique. Après le froid glacial des pôles, "Scorpion" change radicalement de décor en situant l'action de son cas de la semaine en plein désert, lorsque les autorités font appel à Walter et les autres pour neutraliser un immense trafic de drogues utilisant des drones pour faire passer les chargements de poudre. Comme toujours, l'idée de se délocaliser est plutôt positive, à condition toutefois d'être pertinente, exploitée et gérée correctement.

Et c'est bien là le principal souci de ce dix-septième volet de la saison. Dès l'introduction du cas de la semaine, quelque chose fait que l'intrigue peine à se mettre en place, ce que les twists médiocres qui suivent confirment malheureusement peu à peu, jusqu'au dénouement. Par ailleurs, la réalisation de cet épisode est particulièrement piteuse, ce qui ne permet même pas aux scènes avec Walter, Happy ou encore Gallo de satisfaire le téléspectateur et de servir positivement une histoire déjà bancale et sans intérêt.

Du côté des personnages, "La théorie du cactus" est également loin d'être une réussite, loin s'en faut. En dehors d'une ouverture d'épisode tout à fait hilarante menée par Walter et Toby, l'arc narratif autour de la liaison entre ce dernier et Happy se révèle très déceptif, surtout en raison de ses ramifications hasardeuses avec la relation entre Walter et Paige. Soulignons également qu'Elyes Gabel délivre une prestation assez ridicule dans l'ensemble, ce qui n'arrange rien. Oui, le rythme est soutenu et quelques passages humoristiques sont savoureux, mais cela ne suffit pas...

En bref : Sortie de piste.
Note : 3.5/10

Ajouter un message sur la dernière page

Bannière de l'animation HypnoAwards 2021

La bataille contre les addictions qui vous a le plus marqué

  1. John Carter
  2. Amelia Shepherd
  3. Bree Van De Kamp

Nouvelle catégorie en vote :
L'animé culte de votre enfance

Ne manque pas...

NanoHypno 2021
NanoHypno 2021 | Ecris avec la citadelle

Un nouveau quartier dédié à la série The Witcher vient d'ouvrir sur Hypnoweb !
Nouveau quartier ! | The Witcher

Activité récente
Actualités
Calendrier du mois !

Calendrier du mois !
C'est en compagnie de Happy et Paige que nous passerons le mois de novembre, grâce à serieserie...

Calendrier du mois !

Calendrier du mois !
Ce mois-ci, nous avons le droit à un beau calendrier mettant en avant le prodige de la mécanique...

Du changement sur le quartier Scorpion

Du changement sur le quartier Scorpion
L'équipe du quartier Scorpion change complètement ce soir! En effet, après plusieurs années en...

Calendrier du mois !

Calendrier du mois !
Pour sa livraison mensuelle du calendrier, serieserie a choisi une photo de Paige Dineen. Merci à...

Calendrier du mois !

Calendrier du mois !
Pour sa livraison mensuelle du calendrier, serieserie a choisi une photo de Sylvester, Paige et...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

sanct08, Avant-hier à 18:39

Hello, encore 2 jours pour voter à la finale du concours de wallpaper sur Le Caméléon et le sondage X-Files vous attend aussi

mnoandco, Hier à 07:42

Nouveaux sondages sur Cold Case, FBI Portés Disparus et A Discovery of Witches, pas besoin de connaître ces séries. A vos clics. Merci

ShanInXYZ, Hier à 15:09

1/4 de finale pour les 8 aspirants compagnons de Doctor Who, si ce n'est déjà fait, venez soutenir vos personnages préférés

mnoandco, Aujourd'hui à 07:01

Calendriers de fin d'année pour Cold Case, Blacklist, FBI Portés Disparus, A Discovery of Witches, pas besoin de connaître pour commenter

mnoandco, Aujourd'hui à 07:03

Et nouveaux sondages pour ces quartiers (sauf Blacklist), pas besoin de connaître non plus pour cliquer.

Viens chatter !