VOTE | 189 fans

Forum

Pour poster sur ce forum, veuillez vous identifier

Retour à la liste des sujets

Saison 2 - FR

218 : Des vices et des vertus

tibo18  (27.12.2016 à 19:03)

Régulièrement cantonné à un simple rôle de coordination de la Team Scorpion dans les différentes affaires qui lui sont confiées, Cabe a peu souvent l'occasion de s'exprimer de manière plus marquée. Pour une fois, les scénaristes de la série ont ainsi décidé de mettre un peu plus en avant l'agent Gallo, lorsque ce dernier reçoit la visite d'un vieil ami venu lui demander de l'aide dans le cadre d'un vaste réseau mettant au point une arme biochimique par le biais de courses automobiles illégales permettant de financer le projet.

Malgré quelques bonnes idées, le cas de la semaine n'est pas forcément le plus approfondi de la saison, avec un suspense très limité quant à l'issue de l'affaire et des guests pas suffisamment charismatiques pour que le téléspectateur se plonge complètement dans l'histoire proposée. Néanmoins, "Des vices et des vertus" assure sa mission de divertissement avec une certaine efficacité, bien aidé par quelques scènes d'action venant donner à l'épisode un rythme très soutenu, et par de nombreux passages ou dialogues particulièrement funs.

Si l'on peut regretter qu'elle reste finalement assez superficielle, l'implication plus importante de Cabe permet toutefois quant à elle d'offrir un peu d'enjeu à un épisode qui en manque sérieusement par ailleurs, et de renforcer une dynamique de groupe de laquelle il est souvent exclu. Les personnages sont d'ailleurs l'un des atouts de "Des vices et des vertus", de l'introduction sur le plateau du "Juste Prix" qui fait son petit effet, jusqu'à la construction de la relation entre Happy et Toby qui demeure poussive mais pas inutile.

En bref : Changement agréable de tête d'affiche, bien que les effets soient limités.
Note : 6/10

219 : Une promesse du coeur

tibo18  (27.12.2016 à 19:05)

Quelques mois après avoir miraculeusement survécu à un terrible accident de voiture ayant précipité sa voiture sur le flan d'une falaise, Walter est cette semaine de nouveau victime de la route et se retrouve à l'hôpital suite à une collision avec un véhicule en pleine ville. Au-delà de l'obsession presque inquiétante des scénaristes pour l'insécurité routière, l'introduction de cet épisode est surtout complètement grotesque et d'une crédibilité proche du néant. Mais tout ceci ne dure pas bien longtemps, puisqu'il ne s'agit que d'un prétexte pour amorcer le cas de la semaine.

En effet, celui-ci est étroitement lié au monde médical et hospitalier puisque l'équipe découvre en allant chercher son boss aux urgences qu'un virus a été volontairement répandu dans Los Angeles et met en danger de nombreuses opérations, ce qui menace de coûter la vie à plusieurs patients parmi lesquelles une petite fille. Dès que "Scorpion" s'attaque à la résolution de son intrigue du jour, les choses deviennent bien plus intéressantes et distrayantes, la série enchaînant les scènes d'action et les twists sans le moindre temps mort.

Le scénario manque indéniablement d'un travail de profondeur, mais comme souvent, ce dix-neuvième opus de la saison se sort du pétrin en poussant le côté récréatif à l'extrême, sans que cela ne soit pathétique ou gênant pour autant. Ce qui manque surtout à "Une promesse du coeur", c'est finalement de relief dans l'exploitation des personnages, laissés de côté assez injustement au profit de rares scènes consacrées à Walter et qui ne sont pas nécessairement réussies. Le lien qu'il noue avec la fillette est touchant, mais en dehors de cela, Elyes Gabel reste terriblement ennuyeux.

En bref : Pénalisé par un avant-propos ridicule, l'épisode parvient à rester agréable grâce à son rythme effréné et à quelques pitreries à la fois assumées et efficaces.
Note : 5.5/10

220 : Les faussaires

tibo18  (27.12.2016 à 19:07)

Plus les épisodes passent et plus je me demande si Walter O'Brien n'est pas le personnage de série le plus antipathique de ces dernières années. Quoi qu'il en soit, le héros de "Scorpion" fait office de favori dans cette compétition, bien aidé par les prestations de plus en plus médiocres et grotesques de son interprète, Elyes Gabel. Cette semaine encore, ce dernier est à l'origine de plusieurs scènes particulièrement irritantes, alors que l'équipe accueille un stagiaire de Cabe qui tape rapidement dans l'oeil de Paige.

A chaque fois que la série tente d'explorer l'attirance de Walter pour cette dernière, cela se solde par un échec assez cinglant, et ce vingtième opus de la saison ne fait malheureusement pas exception à la règle. En revanche, l'introduction de Tim Armstrong est quant à elle bien plus intéressante, notamment grâce au côté très divertissant apporté par le charisme assez surprenant de Scott Porter et au duo formé avec Katharine McPhee. J'espère donc que "Scorpion" prendra la décision d'offrir à l'acteur une présence de plus grande ampleur par la suite.

Sur le plan scénaristique, l'ensemble de l'équipe est dépêchée sur le continent africain afin de mettre fin à l'activité lucrative d'un contrebandier que Tim a déjà affronté par le passé, avec une issue plutôt dramatique. Malgré quelques petits défauts de suspense, l'intrigue est globalement très bien menée, avec beaucoup de rythme et des scènes d'action efficaces. Le gros regret provient finalement de l'absence quasi-totale d'émotions, qui auraient sans doute été facilement transmissibles en creusant davantage sur le passif entre Tim face au criminel de la semaine.

En bref : Entrée dans l'arène satisfaisante pour un protagoniste qui devient déjà plus attachant que Walter, véritable épine dans le pied de "Scorpion".
Note : 6/10

221 : La spirale infernale

tibo18  (30.12.2016 à 17:09)

Pour faire directement suite à ma critique de l'épisode précédent, continuer à regarder et apprécier "Scorpion" tout en ayant la tête de son acteur principal dans le viseur n'est pas forcément chose aisée. Pourtant, malgré toute la désaffection que je peux avoir pour Elyes Gabel et son infâme jeu d'acteur dans certains registres, cette série continue de me divertir à sa juste valeur, avec des opus sans prise de tête comme celui-ci. Un phénomène qui est évidemment totalement étranger à Walter, et qui se justifie davantage par le second degré qui se dégage de l'ensemble.

Cette semaine encore, la Team Scorpion est ainsi envoyée au Vietnam par le fils d'un ancien marine disparu sur place il y a plusieurs dizaines d'années, et ce afin de retrouver et d'identifier les ossements appartenant à son équipe sur un chantier d'usine en construction. Le scénario débute assez efficacement mais patine très vite, tant les enjeux sont limités et les émotions qui se dégagent du client de la semaine demeurent discrètes (à l'exception notable de sa dernière apparition, un peu moins superficielle). L'écriture de l'épisode est comme trop souvent assez bâclée, malheureusement.

Ainsi, ce vingt-et-unième volet de la saison fait surtout office de divertissement grâce aux conditions météorologiques affrontées par l'équipe, qui doit travailler en pleine tempête, ce qui donne lieu à quelques scènes d'un crétinisme absolu mais extrêmement funs au demeurant. On le sait désormais, "Scorpion" ne fait pas partie des grandes séries de ce monde, ce type de spectacle suffit donc partiellement à satisfaire le téléspectateur. Côté personnages, enfin, dommage que Walter soit si antipathique et ne vienne gâcher la fête, car les autres protagonistes (Ralph, Tim...) offrent quelque chose d'un poil plus palpitant. 

En bref : Sympathique.
Note : 5/10

222 : Plus fort que Knox

tibo18  (30.12.2016 à 17:10)

Sur le papier, cet épisode dans lequel la Team Scorpion doit directement affronter l'armée et l'administration américaine - à sa demande qui plus est - était particulièrement alléchant, avant tout car il faisait implicitement la promesse d'insuffler un degré supplémentaire de suspense et de menace autour des héros de la série. Dans l'ensemble, l'essai est transformé, puisque ce vingt-deuxième opus de la saison propose une intrigue rythmée de bout en bout et suffisamment bien ficelée pour que le téléspectateur ne soit pas décroché du récit.

Walter et les siens interviennent pour cela dans la célèbre base militaire de Fort Knox, terre ultra-protégée du Kentucky où sont stockés réserve d'or et trésors inestimables du pays, afin de déjouer la sécurité et voler un sceptre centenaire pour prouver au gouvernement qu'un renforcement de celle-ci est indispensable. Si le scénario laisse apparaître quelques petites faiblesses, les différents twists sont savamment introduits, tandis que la combinaison de ce décor hors du commun et de la légèreté qui se dégage de certains passages est efficiente.

Parallèlement, Ralph est lui aussi à l'honneur lorsque se déroule finalement son procès, évoqué précédemment. Cet arc narratif est tout sauf transcendant (pour ne pas dire ridicule), mais ce changement de ton permet cependant à Ralph de s'exprimer différemment, voire même de proposer quelques interventions plus touchantes. De même, et de façon surprenante, Walter parvient à se démarquer avec une rupture tout à fait mignonne entre lui et Linda, dont le retour n'aura clairement apporté que cela. Je regrette, a contrario, que Toby et Happy soient si discrets.

En bref : Au-delà de son manque cruel d'innovation et de sa futilité par moments, voilà le type de stand alone que l'on a envie de voir dans "Scorpion".
Note : 6.5/10

223 : Atomique attraction

tibo18  (30.12.2016 à 17:12)

J'en ai marre. Alors que la série commençait enfin à abandonner la fausse tension sexuelle entre Walter et Paige, afin de donner à cette dernière une vie personnelle un peu plus trépidante grâce à l'arrivée de Tim, voilà que les scénaristes replongent tête baissée dans leurs travers les plus irritants. Cette semaine, Elyes Gabel et Katharine McPhee partagent en effet toute une salve de scènes plus niaises et ridicules les unes que les autres, tentant de feindre une alchimie et une excitation entre leurs personnages dont la crédibilité est nulle et non avenue, tout autant que par le passé.

Malheureusement, si "Atomique attraction" aurait pu se contenter d'insister au détour d'une intrigue secondaire, la série fait une erreur grossière en faisant de cette histoire son principal arc narratif de l'épisode, aussi bien dans les interactions entre les protagonistes que pour les nouvelles épopées de la Team Scorpion. Celle-ci s'envole pourtant pour Tchernobyl afin de réparer un ancien réacteur nucléaire en pleine décomposition, ce qui laissait espérer quelques décors assez spectaculaires et un danger de grande ampleur.

Or, en dépit d'un rythme particulièrement soutenu tout au long du développement - et c'est d'ailleurs là le principal point positif de cet épisode, le scénario manque cruellement de surprises et de suspense, avec une réalisation douteuse et des aventures ressemblant bien trop à tout ce que l'on a déjà pu voir par le passé. Au bout de deux ans, l'incapacité de "Scorpion" à se renouveler malgré ses voyages tout autour de la planète est inquiétante. Reste alors le cliffhanger consacré à Toby, plutôt savoureux à l'aube d'un season finale qui pourrait enfin sortir des sentiers battus.

En bref : Un épisode à oublier, en espérant que la fin de saison soit un peu plus palpitante.
Note : 3/10

224 : Toby ou pas Toby

tibo18  (30.12.2016 à 17:14)

En proposant un cliffhanger inattendu et alléchant dans son avant-dernier opus de la saison, "Scorpion" entamait son dernier round de l'année sur de très bonnes bases. Dans l'ensemble, le résultat est conforme aux espoirs que le téléspectateur pouvait avoir, notamment parce que cet ultime épisode de la saison met grandement en avant Toby, une fois n'est pas coutume. Ce dernier est donc kidnappé par un vieil ennemi de l'équipe contre lequel il vient de témoigner, et qui souhaite se venger en l'éliminant sous les yeux de ses camarades, Walter en tête.

Le scénario n'est pas toujours parfaitement travaillé, et quelques ficelles subsistent, mais "Toby ou pas Toby" se révèle malgré tout de bonne facture en délivrant quelque chose d'assez différent des habitudes, en décalage avec les traditionnelles enquêtes et missions de sauvetage de la Team Scorpion. Je regrette néanmoins que la série ne se soit pas davantage risquée à prendre plus d'initiatives, y compris en mettant réellement en danger ses personnages, qui s'en sortent tous de manière assez risible.

En revanche, l'idée d'impliquer directement Toby - et donc de mêler également Happy, Sylvester et le reste de ses congénères - à l'affaire est un choix productif, car si le suspense n'est pas très présent, la dynamique entre les personnages principaux s'en trouve renforcée, avec des interactions intéressantes et même un ou deux passages émotionnellement plus prononcés en fin d'épisode. Même Walter parvient à trouver sa place dans l'intrigue majeure, un phénomène rare. Seul hic, la scène finale consacrée à l'éternelle attirance entre celui-ci et Paige, qui n'augure rien de bon pour la suite...

En bref : Fin de saison réussie pour "Scorpion", qui vient clôturer une deuxième salve d'épisodes extrêmement inégale, marquée par quelques bonnes décisions mais aussi par un immobilisme insupportable à certains égards.
Note : 7/10

Moyenne de la saison : 5.83/10

Identification requise pour ajouter un message.
Activité récente
Actualités
Nouveau 197 !

Nouveau 197 !
Pour cette nouvelle série de photos, nous allons départager en 197 points les acteurs secondaires...

Calendrier du mois !

Calendrier du mois !
Le calendrier est arrivé et c'est un petit Ralph studieux qui est mis à l'honneur pour cette rentrée...

Joyeux anniversaire Ari !

Joyeux anniversaire Ari !
Aujourd'hui, Ari Stidham, l'interprète de Sylvester le génie des chiffres, fête ses 27 ans ! En...

Calendrier du mois !

Calendrier du mois !
Le calendrier est arrivé et c'est un poster de la série qui est mis à l'honneur grâce à serieserie...

Nouveau 197 !

Nouveau 197 !
Pour se rafraîchir un peu, la nouvelle série de photos à départager en 197 points a pour thème :...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Avant-hier à 13:28

Merci

Sas1608, Hier à 12:09

Nouveau design sur le quartier de Grey's Anatomy

cinto, Hier à 16:50

Henry Cavill ou Jonathan Rhys Meyer? De qui souivez-vous l'ac

cinto, Hier à 16:52

Bug, je recommence: Henry Cavill ou Jonathan Rhys Meyer? Natalie Dormer peut-être ?De qui suivez-vous l'actualité? Sondage chez The Tudors. Merci !

langedu74, Hier à 20:55

Venez choisir le nouveau membre des Peaky Blinders entre Buffy Summers et Max Guevara !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site